Les différents Prix du salon

4 Prix ont été créés, avec l’idée de montrer qu’on peut regarder et apprécier les œuvres autrement qu’en les catégorisant par leur genre. Les prix ont été nommés en référence à des personnalités liées à l’histoire de l’art et de la littérature de la ville de Fontenay-aux-Roses.

Prix Pierre Bonnard
Il récompense l’œuvre remarquable par sa technique, l’usage du médium, la composition…

Technique, certes, mais au service de l’expression singulière de l’artiste.
«Je suis d’aucune école, je cherche uniquement à faire quelque chose de personnel» aurait dit Pierre Bonnard. Il dit aussi «Il ne s’agit pas de peindre la vie. Il s’agit de rendre vivante la peinture.» Pierre Bonnard, 1867-1947, est né à Fontenay-aux-Roses. Membre du groupe des Nabis, il peint scènes de la vie quotidienne, paysages, nus, natures mortes. Coloriste génial, dessinateur, il pratiquait également la gravure, la sculpture et la photographie. Il a su s’affranchir de toute convention et mettre ses nombreuses techniques au service de sa sensibilité.

Prix Yves Klein
Il récompense l’œuvre remarquable par la sensation provoquée par la matière ou l’harmonie colorée.

Yves Klein, 1928-1962, vécut à Fontenay-aux-Roses. Son œuvre est connue par le fameux IKB (bleu Klein) symbole de l’émotion créée par la couleur pure, et par son rapport sensitif au corps et aux éléments. Un art qui transcende la matière et ouvre sur l’invisible.

Prix Marie Nodier
Il récompense l’œuvre remarquable par la sensibilité qui s’en dégage, l’émotion qu’elle suscite, sa poésie…

Née sous le Premier Empire, Marie est la fille de Charles Nodier, animateur du prestigieux salon littéraire de l’Arsenal, où se réunissaient, entre autres écrivains, Hugo, Lamartine et Felix Arvers, qui composa, pour Marie, et en secret, l’un des plus célèbres poèmes du XIXe siècle : le «Sonnet d’Arvers». Marie Nodier, qui vécut à Fontenay-aux-Roses jusqu’à la fin de ses jours, devint, grâce à ce poème, l’incarnation du mouvement romantique.

Prix Paul Scarron
Il récompense l’œuvre remarquable par l’originalité du sujet, l’imaginaire ou l’humour qu’elle contient, la surprise qu’elle provoque…

Paul Scarron, 1610-1660, possédait une propriété de campagne à Fontenay-aux-Roses. Ce personnage, au physique tortueux du à une paralysie, épousa la toute jeune Françoise d’Aubigné, future Madame de Maintenon. Poète burlesque sous Louis XIII, il est l’auteur de comédieset d’un livre intitulé «Le Roman Comique», chef-d’œuvre qui inspirera Théophile Gautier pour son «Capitaine Fracasse».